> Accueil

Géologie
  • Imprimer le contenu Aggrandir la taille du texte Réduire la taille du texte

Les schistes noirs du carbonifère au Saut de la Pie

Le territoire d’Auzet s’étend principalement sur la nappe de Digne. Seule une petite partie au sud appartient au substratum (carbonifère et Trias inférieur) de la nappe. A l’origine, les terrains qui constituent la nappe se sont déposés à une trentaine de kilomètres au nord-est et ont occupé leur position actuelle il y a une dizaine de millions d’années au plus.

 

A travers la diversité de leur nature et les fossiles qu’ils peuvent contenir, ils nous racontent l’arrivée et les vicissitudes de la mer dans la région pendant environ 65 millions d’années.

 

Après les schistes noirs du Carbonifère de la clue de Verdaches, se déroule un long épisode sans dépôt (presque 65 millions d’années, autant que depuis la disparition des dinosaures jusqu’à nos jours). Puis vient un épais dépôt de grès blancs, assez grossiers, très quartzeux, déposés dans des torrents. Ces grès passent progressivement à des faciès plus fins, plus calcaires, où la présence de lamellibranches signale la venue de la mer. Parallèlement, on constate une profonde modification climatique, puisque d’humide au Carbonifère, le climat est devenu aride à la fin du Trias. Cette mer était assez confinée et l’évaporation, due à l’aridité du climat, a fini par conduire au dépôt de gypse (soluble dans l’eau et naturellement présent en faible quantité dans l’eau de mer). Les niveaux gypseux correspondent à la base de la nappe de Digne. Viennent ensuite dolomies et calcaires qui témoignent d’une ouverture très progressive sur le large. On commence à rencontrer des ammonites.

 

Calcaires et marnes qui alternent, donnant tantôt des barres tantôt des dépressions, montrent l’évolution du milieu, d’un environnement situé sous une profondeur d’eau moyenne (calcaires) à plus profond (marnes).

 

La mise en place de la nappe de Digne s’est accompagnée de déformations. On observe près d’Auzet un pli anticlinal accompagné d’une faille et déversé vers le sud. L’érosion l’a attaqué et disséqué jusqu’au cœur qui affleure au lieudit La Tour qui domine le village au nord.

 

Jean-Simon Pagès

​Réserve géologique de Haute Provence

UNESCO Géoparc de Haute Provence



Un territoire labellisé par l’Unesco

Entre le Verdon et la Durance, la Réserve naturelle géologique de Haute Provence est reconnue pour la diversité de ses paysages, témoins du passé géologique de ce massif et de la Terre. C’est la plus grande réserve de ce type en Europe.

Son territoire, riche en fossiles et affleurements, s’étend sur 52 communes – dont Auzet – dans les Alpes-de-Haute-Provence et sur 7 dans le Var. La superficie de la zone protégée représente plus de 2300 km2.

Une loi de 1976 a classé 18 sites en Réserve naturelle. La réglementation interdit l’extraction de toute forme fossile. Seul le ramassage des pièces dégagées naturellement est toléré, mais en quantité limitée.

Ce territoire, labellisé par l’UNESCO, est membre du Global geoparks network et membre fondateur du European geoparks network.

Site web : www.geoparchauteprovence.com

copyright © Commune d'AUZET. tous droits réservés | mentions légales | dernière mise à jour le dimanche 28 octobre 2018 > |Suivre la vie du site RSS 2.0